Justice et Université du Duché d'Anjou


 
planAccueilArméeCFAcommerceConseil d'AnjouDiplomatieFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexionMembres

Partagez | 
 

 Assirian (TOP attaque de Craon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
linon



Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 12/02/2010

MessageSujet: Assirian (TOP attaque de Craon)   Dim 9 Mai 2010 - 20:35

Inculpé : Assirian
Victime : Duché d'Anjou
Juge : Linon
Faits : Attaque de la mairie de Craon

Verdict : Coupable
Date du verdict :Verdict rendu au tribunal d'Anjou le 22 avril 1458

Peine (si coupable) : 3 jours de prison

Enoncé du verdict :
Citation :
*A peine le temps d'aller se recoiffer après la reprise de la mairie de Craon que Linon se dépêchait de retourner au tribunal. Les évènements des derniers jours lui avaient tout juste permis de traiter les affaires courantes et les dossiers s'entassaient sur son bureau. Elle s'enquit auprès du greffier des affaires urgentes en attaquant la lecture des minutes, celui-ci lui répondit d'un air consterné que les dossiers mainois attendaient depuis un moment. L'humeur de la petite juge s'assombrit immédiatement. Elle sortait d'en prendre du mainois ! Elle relut rapidement témoignages et déclarations puis fit convoquer l'accusé pour qu'il entende le verdict*

Accusé Assirian, moi Linon, grandiose juge d'Anjou, vous déclare coupable de complicité dans la prise de la mairie de Craon au vu des témoignages portés contre vous par Monseigneur Kilia Pair du Royaume et du maire légitime de Craon.
Que vous ayez bassiné tout l'Anjou avec vos exploits et vos leçons à 2 deniers par folie ou par vantardise m'importe peu. Je n'ai pour ma part aucun doute quant à votre participation à cet immonde forfait. Vous irez donc visiter nos excellentes geôles avant de quitter pour longtemps j'espère la terre d'Anjou.

**Tournant le regard vers les gardes*

Allez hop, mettez-moi ça au gnouf pour 3 jours !

Verdict rendu au tribunal d'Anjou le 22 avril 1458
Mise en accusation :
Citation :
Date de début de l'affaire : 10 avril 1458
Date d'envoi du dossier au procureur : 13 avril 1458
Grade et Nom du policier en charge de l'enquête : Messire Edwald, Prévôt
Nom du procureur au moment de la mise en accusation : Cunegonde_lanaine
Nom du Juge au moment de la mise en accusation : Linon
Cas de récidive : non


I/ Énoncé des parties

Nom de l'accusé : Assirian
Village d'origine (préciser Comté/Duché si non Anjou): Maine - Laval
Niveau et métier(s) : Niveau 3 - Potager - Maïs

Nom de la victime : Duché d Anjou et la ville de Craon en particulier

Les deux parties sont-elles au courant de l'affaire ? Oui


II/ Énoncé des faits

La mairie de Craon a été prise dans la nuit du 10 avril au 11 avril par un groupe de mainois. Le lendemain, le marché de Craon fut pillé laissant les craonnais sans rien. Messire Assirian se vante en place publique et en taverne d�avoir contribué à assiégé la mairie de Craon. Il se moque ouvertement de l�Anjou et en particulier de Craon. Cet acte de brigandage doit être puni.


III/ Preuves

Témoignages.


IV/ Textes de loi

« Toute atteinte à l'intégrité physique ou morale des personnes commise sur le territoire angevin, ainsi que tout agissement ayant pour conséquence de nuire au bon fonctionnement de la communauté, pourront être considérés comme trouble à l'ordre public (brigandage, faux, machination, comportement malséant�). » (Article V, Coutumier, De la justice)
1ere défense :
Citation :
Hum? Suis je accusé de me vanter d'avoir pillé la mairie, ou de l'avoir effectivement pillée?

Merci de me préciser l'accusation.

Ah, encore une fois, un problème de vocabulaire. On dit brigandage, chez vous, pour une vantardise en halle?

J'en apprends tous les jours.

En tout cas, je suis flatté que l'Anjou prenne mes déclarations au sérieux.

Enfin, par contre, je ne reste pas longtemps, on m'attend dans la pièce à côté pour mon autre procès pour trouble à l'ordre publique pour m'être moqué de l'Anjou, pour une sombre histoire de demande de laissez passer un peu trop fantasque à leur goût... Enfin, c'est ce que dit l'accusation...Qui demande une peine exemplaire pour "m'être moqué de l'Anjou d'une manière insultante".

Ce serait bête quand même qu'on me mette deux fois en procès pour des mêmes faits reprochés... N'est ce pas?
Réquisitoire :
Citation :
Vous êtes accusé d�avoir pillé la mairie. Votre vantardise vous a simplement trahi. L�accusé fait clairement preuve de mauvaise foi. J�ajoute qu�à aucun moment il ne nie s�être emparé de la mairie de Craon. Pourquoi se vanter d�un acte si abject et égoïste si vous ne l�avez pas accompli ? Pour qu�on vous écoute ? Pour vous faire remarquer ? C�est bien triste pour vous d�en arriver là alors.

Il y a différentes manière pour se moquer de l�Anjou Messire Assirian. Malheureusement pour vous vous tentez tous les moyens pour le faire. Vous prenez une mairie alors que vous êtes déjà en infraction pour une autre raison. Vous vous rendez au tribunal, cherchant désespérément une excuse ou je ne sais quoi.
2eme plaidoirie :
Citation :
Ah, donc en fait, vous amenez un témoin qui prouve que je me suis vanté d'avoir pillé la mairie?

Fallait pas vous donner cette peine ! Je m'en suis vanté en halle, en gargote, peut être même encore ailleurs, je m'en souviens plus. Ah si, devant tous les murs du villages. Et un par un.

Je n'ai jamais nié me vanter des mérites de ce genre d'actions.

Là dessus je plaide coupable.

En ce qui concerne l'acte en lui même, demandez à Edwald, il vous orientera vers un témoin qui m'a vu faire autre chose que m'en vanter, d'après ses dires. Enfin, je dis ça, mais je crois bien qu'il est atteint de la même maladie que moi.

Si ce procès concerne le fait que je me vante d'actes divers et variés pour me moquer de l'Anjou, tout comme je m'en étais déjà moqué en envoyant le courrier à Edwald, expliquant que je me rendais en Anjou pour prendre le château, je plaide coupable. Enfin, ça, c'est une évidence.

En ce qui concerne les actes que j'ai commis, là, c'est une autre question à laquelle l'accusation n'a pas encore apporté une once de preuve, hormis mon propre témoignage. D'ailleurs, je le redis encore une fois, le 10 avril, j'ai pris le château d'Angers. J'ai combattu vaillamment, becs et ongles, contre tous ces vilains épis de maïs qui ont tenté de m'en empêcher. N'écoutant que mon courage, madame le juge, j'ai empêché ces vilains épis de maïs de continuer leurs méfaits. Plus jamais, vous m'entendez, plus jamais on verra des épis de maïs venir causer la ruine du Maine.

Je ne dis pas que je l'ai pas fait, je crie même haut et fort un peu partout que je l'ai fait, et alors? Faudrait quand même savoir...Y a la moitié de votre duché qui me prend pour un fou parceque je parle à des murs. Et là, maintenant, vous me croyez sur parole? D'ailleurs, c'est pas moi et je le prouve : hier en milieu d'après midi, je mangeais un pain. N'est ce pas là la démonstration que je n'ai pas pris le château d'Angers? Comment aurais je pu, madame le juge, être au champ et au moulin?

Ah et au fait, j'ai gratté le ventre d'un ours avec une plume une fois. L'ours dormait...Je m'en suis approché délicatement...J'ai commencé à le chatouiller, il m'a mis une grosse baffe.

La morale de cette histoire, madame le juge, c'est que non seulement je dois être soit un mythomane soit un fou, mais qu'en plus, à chatouiller un ours qui dort, tout placide, tout penaud, on finit par se prendre une baffe, qu'importe la force, elle fait mal quand même.

Si j'étais l'Anjou et l'ours le Maine, la morale aurait ptetre un sens. Mais comme les ours mangent du miel, faut pas chercher plus loin pourquoi ils sont gros.

C'est pourquoi je demande une relaxe pour vice de formes. Puisque l'accusation n'a non seulement pas défini clairement de quoi j'étais accusé avant ma première plaidoirie, et secondement parcequ'elle n'avance aucune preuve, si ce n'est les seules déclarations d'un individu dénommé Assirian, dont l'état d'avancement de la détérioration de sa santé mentale est de notoriété publique. Le témoin de l'accusation le reconnait lui même.

Je demande donc pour mon client, moi même, une aide financière pour sa réinsertion dans la société angevine, ainsi qu'un accompagnement constant d'à minima 3 ravissantes jeunes filles du duché, pour lui permettre de rester en contact avec la réalité.

Puissiez vous toujours pousser, mes amours, mes enfants, puissiez vous toujours m'accompagner, vous qui êtes si colorés ! Jamais je n'aurais cru trouver, et autant me délecter, ils sont tout ronds,ils sont tout bons, mes champignons !

Ah et j'appelle mon témoin, dame Kilia, que j'aime de tout mon coeur depuis que je l'ai rencontrée il y a de cela plusieurs mois. On était jeunes, on était beaux, on avait tout pour devenir le couple idéal. Mais quelque chose a mal tourné. Je m'en souviendrais toujours. C'était un lundi. Le soleil brillait de milles feux, sous la pluie battante, je l'ai vue arriver. Et soudain, le drame. Je n'avais pas fini mon verre en taverne, il fallait que je rentre d'urgence en Maine pour aller bouter les ottomans hors de la Bulgarie. Notre approvisionnement en bois en dépendait. Depuis, j'y pense toujours.
Témoignage :
Citation :
(Killia)* entre et voyant l'accusé s'écrit*

Oh, par Aristote je reconnais cet hommes qui a conduit les Mainois à la révolte. C'est l'homme que le pauvre Gaelben suit partout, j'en suis certaine. C'est lui oui, qui l'a obligé à prendre un bâton et un bouclier alors qu'il est en guenille et simple d'esprit, afin d'attaquer la ville de Craon.
Cet homme en face de vous, je l'ai entendu en place publique avouant ses méfaits à un mur! Il est des plus étrange, et pousse tout un peuple de gentil Mainois à la guerre contre notre bon peuple d'Anjou. Il a prit Craon!
De plus, Mesdames de la cours, cet homme est dans la mains du Sans Nom! Il était là devant moi est s'est volatilisé. Pouf, plus une trace. Il ne faut pas le pendre, oh non! Il faut le brûler et vite avant qu'il ne disparaisse à nouveau. C'est un danger pour tous ces pauvres Mainois, il les attire dans sa main, celle dirif=gé par le Sans Nom et les pousse à nous faire la guerre.
Citation :
(Assirian]*voyant Kilia entrer, il écoute son témoignage*

*S'avançant devant le juge*

Madame le juge, je souhaiterais appeler mon second témoin à la barre, Messire Assirian.

*Puis reprend sa plaidoirie*

Ma mie, mon amour, pourquoi m'en vouloir encore. Cette histoire d'amour n'était certes qu'éphémère, mais de là à me bruler parcequ'un matin, vous vous êtes réveillée seule... Alors certes, j'ai réussi à ne pas faire trop de bruit en claquant la porte. Mais de là à m'accuser de sorcellerie.

J'aurais pensé que nos sentiments pourraient sortir grandis de cette épreuve. Que notre amour saurait triompher, si enfin les mainois et les angevins pouvaient enterrer la hache de guerre. C'est pour qu'enfin nous puissions nous aimer que j'ai soutenu cette opération. Vous savez bien, ma mie, que j'ai la douceur de l'agneau. Comment voudriez vous que je me batte?

Mais je comprends que vous m'en vouliez toujours. Ah, si seulement j'avais pu trouver un autre moyen de reconquérir votre c�ur. Pourquoi a-t-il fallu que nos deux provinces s'opposent?

Je pensais que vous me comprendriez... Pourquoi me bruler, alors que nous pourrions nous aimer?

Merci à vous, moi même, pour votre témoignage.

Madame le juge, j'en ai fini avec mon second témoin.
Citation :
(Neyvin) Bonjour Madame le juge ,

Hmmm je reconnais bien la celui qui à osez se vanté à tous vents en taverne de la prise de la mairie , je m'en rappelle chaque paroles mots pour mots et même de la réponse de Deskil , voici donc les paroles de Assirian mots pour mots " nan , on à rien fait là , on a juste pris la mairie . " et la réponse de Deskil à ceci à été " on vous la rendra un jour . " .

Voila leurs dires Madame le juge , et ceci es sans arrêt dans les tavernes , ils ne savent faire que sa , se faires des orgies de louanges entres eux sur leurs soit disant actes d'héroïsme , j'en connais qui aurait été enfermé chez les fous pour moins que sa .

Voila Madame le juge , je n'ai rien d'autre à ajouter .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Assirian (TOP attaque de Craon)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» qu'est-ce que vous attendez pour passer a l'attaque ?
» "Fusilier en colonne d'attaque en JUIN 1815"
» Le G20 s'attaque aux déséquilibres mondiaux
» Canada : condamnation de l’attaque contre l'ONU en Afghanistan
» [Info] Sceau d'attaque.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Justice et Université du Duché d'Anjou :: Cité de la justice angevine :: Les bureaux :: Greffe du tribunal d'Angers (Casiers Judicaires) :: A-
Sauter vers: